Design Thinking : le levier des entreprises plus innovantes

Depuis plusieurs décennies, le Design Thinking guide les entreprises. Ces organisations incluent notamment dans leur processus d’Innovation une vision centrée sur l’empathie, la co-création, l’itération et le droit à l’erreur. Mise en lumière le Design Thinking, le levier des entreprises plus innovantes.

Au premier abord, le Design Thinking est une démarche d’Innovation plébiscitée par des entreprises à succès toujours plus nombreuses. Cet engouement croissant repose sur l’efficacité connue et reconnue de cette méthode créative et apprenante. Découverte du Design Thinking de façon décloisonnée.

C’est quoi le Design Thinking en définition ?

En définition, le Design Thinking est une méthodologie d’intelligence collective centrée sur l’humain. Connu également sous le terme de conception créative, le Design Thinking croise la pensée analytique du collectif à sa pensée intuitive.

À cet effet, la conception créative vise à lancer de nouvelles solutions innovantes de manière plus rapide et surtout, plus efficace. De plus, les méthodes agiles (formation, management, marketing, outils,…) du Design Thinking vont au-delà de l’identification de problèmes existants ou de l’aspect esthétique des produits ou services innovants.

Quelle est l’origine du Design Thinking ?

L’origine du Design Thinking remonte aux années 1980. Le fondateur de cette méthodologie est Rolf Faste. Ce Designer américain à l’Université de Stanford met au point cette démarche d’Innovation à Stanford. Après une dizaine d’années, David Kelley et Tim Brown, membres de l’agence IDEO, théorisent sur les enjeux du Design Thinking avec l’inclusion d’une orientation Business.

Il s’avère que le but est d’appliquer les méthodes créatives issues du Design pour résoudre des problématiques d’entreprises. Au fil du temps, cette méthodologie s’impose de façon progressive dans tous les départements dédiés à l’Innovation au sein de grandes entreprises et de Start-ups.

Expertise

Formation :
 DESIGN THINKING

Découvrir

Quels sont les avantages du Design Thinking ?

L’avantage principal du Design Thinking est la pensée Design qui découle de cette méthodologie. Les entreprises qui ont recours à la méthode apprenante peuvent s’adresser à des secteurs de marché non identifiés jusqu’alors, ce qui permet de satisfaire davantage d’individus.

En outre, le Design Thinking nécessite de comprendre les attentes réelles de ses clients. Dans cet ordre d’idées, l’inclusion du Design Thinking dans son organisation présente l’avantage d’améliorer l’expérience utilisateur. La conception d’une solution d’Innovation peut répondre en tous points aux problématiques des clients.

Dans ce cas de figure, la mise en place de méthodes agiles (formation, outils de créativité, management,…) permet aux équipes d’une organisation d’innover autrement. La conception de produits ou services d’Innovation avec une vision centrée sur l’utilisateur est la solution clé pour porter son projet innovant vers la réussite.

Les 3 piliers stratégiques du Design Thinking

Dans le principe, le Design Thinking repose sur la pluridisciplinarité des acteurs impliqués dans le projet d’Innovation. Cette pluridisciplinarité permet de faire coexister le travail de plusieurs intervenants qui portent un objectif commun, pour le bien de l’entreprise. Voici les 3 piliers stratégiques du Design Thinking :

 

Pilier n° 1 : Désirabilité de l’Innovation

En quelque sorte, ce premier pilier du Design Thinking est un créateur d’opportunités qui mène le collectif vers la croisée des regards pour apprendre du client. Ce processus participatif et créatif est nécessaire pour faire émerger des idées et résoudre un problème complexe.

C’est à partir d’ici que les concepteurs, nommés également designers, entrent en action. Les designers impliqués dans le projet d’Innovation conçoivent le développement de solutions innovantes. Dans ce contexte, les designers sont à même d’allier les compétences clés suivantes, de manière simultanée :

  • Inclusion de la sensibilité à l’Innovation. Cette approche dirige par exemple les actions des designers sur les aspects sensoriels du produit innovant, au-delà de l’apparence des produits ou services d’Innovation. Cette démarche centrée sur les besoins de l’humain est la base du développement de la méthode de Design Thinking.
  • Respect de la capacité économique de l’entreprise.

 

Pilier n° 2 : Viabilité de l’Innovation

Ce deuxième pilier du Design Thinking intègre la partie du projet d’Innovation en relation avec la viabilité de la solution innovante, l’organisation et la technologie. La viabilité de l’Innovation est la phase durant laquelle les équipes évaluent la nécessité d’apporter des améliorations aux solutions innovantes.

 

Pilier n° 3 : Faisabilité de l’Innovation

Le troisième pilier du Design Thinking permet à l’équipe pluridisciplinaire d’évaluer l’efficacité et la performance du produit ou service. En somme, le collectif détermine également la technologie nécessaire pour porter le projet d’Innovation vers le succès. À titre informatif, l’approche pratique centrée sur le client peut permettre aux entreprises de disposer d’un avantage concurrentiel considérable.

 

Le Design Thinking instaure une dynamique collective qui résout des problèmes rencontrés par les clients, avec le droit à l’erreur. Selon Tim Brown de l’agence IDEO, le Design Thinking, c’est “échouer tôt, pour réussir plus vite.”

Quel est l'objectif du Design Thinking ?

L’objectif principal du Design Thinking est de stimuler l’Innovation au sein d’une organisation. De cette manière, la conception créative embarque les collaborateurs d’entreprise (Grand groupe, Start-up,…) pour imaginer une solution innovante. À travers l’effervescence de la créativité, il devient possible d’instaurer dans le processus d’Innovation des phases de divergence et de convergence.

Ces phases ouvrent notamment le champ des possibles pour favoriser le développement de nouvelles idées. Les phases du Design Thinking instaurent également une cohésion dans les équipes. Ces dernières sont à même de se challenger pour relever des défis communs. L’objectif est d’aboutir au concept ou au prototypage de produits d’Innovation.

3 raisons de miser sur l’efficacité du Design Thinking

Quoi de mieux que de co-construire des solutions innovantes avec ses futurs utilisateurs ? Concrètement, la méthodologie du Design Thinking est une démarche centrée sur l’utilisateur. Cette appproche de l’Innovation développe au sein du collectif un esprit Design. En se basant sur ce constat, voici 3 raisons de miser sur l’efficacité du Design Thinking :

 

1. La croisée des compétences associée à l’approche user centric

 

La croisée des compétences associée à l’approche user centric est la raison principale qui peut inciter une entreprise à miser sur l’efficacité du Design Thinking dans son organisation. Voici tout l’intérêt de cette méthode d’innovation. À défaut de diriger son projet d’Innovation en ce sens, l’entreprise peut être confrontée au risque d’instaurer la mise en place d’un produit ou service qui passe à côté de son marché cible.

 

2. Construction d’un concept innovant étape par étape

 

La seconde raison de miser sur le Design Thinking est que le concept innovant se construit à chaque étape du processus. Avec l’implication des consommateurs, des phases d’itérations successives permettent au collectif de porter les projets d’Innovation vers le succès.

Dès la sortie de nouvelles solutions innovantes, les consommateurs impliqués dans le projet d’Innovation sont dans l’attente de pouvoir en faire l’acquisition. D’entrée, les solutions innovantes des entreprises peuvent rencontrer un engouement immédiat auprès de leur marché. Voici la promesse de la méthodologie Design Thinking.

 

3. Gain de temps et réduction des coûts d’Innovation

 

La troisième raison de miser sur le Design Thinking est le gain de temps associé à la réduction des coûts d’Innovation. En optant pour le Design Thinking, les entreprises arrivent plus rapidement à une solution qui résout de manière optimale la problématique de l’utilisateur.

Dans la mesure où le droit à l’erreur fait partie intégrante du processus d’Innovation, le Design Thinking en “test and learn” vise à itérer au fur et à mesure et orienter les équipes dans une nouvelle direction, en fonction du retour d’expérience client.

Quand utiliser le Design Thinking ?

De façon globale, les entreprises peuvent utiliser le Design Thinking à partir du moment où le besoin d’accélérer le processus d’Innovation est avéré. Dès lors, le Design Thinking se présente comme une solution performante pour faire avancer plus rapidement les projets innovants des entreprises.

Cette méthode apprenante qui intègre l’utilisateur au centre de la réflexion collective maximise aussi les chances de réussite du produit ou service innovant. D’autre part, le Design Thinking peut être utilisé pour le développement de tous types de projets d’Innovation en entreprise (B2B ou B2C). Voici un exemple concret de Design Thinking dans l’entreprise Heineken :

 

Exemple concret de Design Thinking dans l’entreprise Heineken

 

Le Grand groupe Heineken fait appel au Design Thinking pour lancer un programme de fidélité sur les consommations de boissons dans les bars. Dans cette optique, l’objectif de ce Grand groupe est de relancer la fréquentation de ces lieux.

En favorisant la méthodologie de Design Thinking, l’entreprise Heineken observe les usages et le contexte. Cette vision centrée sur l’utilisateur crée l’émergence d’une nouvelle idée : le Scanobar. Issu de la pensée du collectif impliqué dans le projet d’Innovation, le programme innovant vise à rembourser une partie des consommation via un chatbot.

De la sorte, le consommateur utilise ses tickets de consommation. La réalisation du prototypage et de tests successifs permettent au projet innovant de voir le jour. Cet exemple concret met en évidence que le Design Thinking est un levier de transformation performant et que sa mise en place peut être favorisée dès la création d’un nouveau concept.

Quelles sont les étapes du Design Thinking ?

Le Design Thinking concentre 4 étapes principales. Ces étapes maximisent l’efficacité du projet d’innovation. Toutefois, il est utile de savoir que le déroulement de ces 4 étapes s’adapte aux besoins de l’entreprise. Voici les 4 étapes du Design Thinking qui permettent d’innover autrement au sein de son organisation :

 

  • Étape 1 – Observation : en première intention, le Design Thinking découle d’une phase d’Observation qui consiste à aller au contact des consommateurs. Au cours de cette première étape, l’équipe pluridisciplinaire récolte des données pour enrichir la thématique abordée. Pour ce faire, l’équipe pluridisciplinaire dirige son observation à travers une série d’interviews clients, d’observations passives, ou encore de benchmarks. Par la suite, le recueil de données stratégiques rend possible l’extraction d’Insights.
  • Étape 2 – Conception : Durant cette étape de conception, l’objectif est de créer de nouvelles idées. Ces solutions visent à répondre aux problèmes relevés à l’issue de l’étape d’Observation.
  • Étape 3 – Prototypage : Une fois le concept sélectionné au fil de la deuxième étape, le processus de Design Thinking dirige le collectif vers l’éclosion de l’idée au travers du prototypage. Sur la base de ce prototype, l’équipe teste et récupère des retours clients. Cette démarche permet de faire évoluer les solutions innovantes. De même, la conception créative de solutions implique de devoir réitérer le produit, selon le retour d’expérience des utilisateurs.
  • Étape 4 – Lancement : L’étape de lancement marque la mise en place de la solution innovante. Cette étape réunit les méthodologies de Design Thinking et de Lean Startup. À noter que l’intégration du Lean Startup au processus d’Innovation facilite la réussite de l’Innovation lors de son lancement.

Télécharger gratuitement le guide pour innover en 3 mois

Preview du livre blanc produit innovant

Design Thinking : les acteurs impliqués dans l’Innovation

De manière générale, les acteurs impliqués dans l’Innovation sont multiples. D’ailleurs, cette diversité est nécessaire pour la création de produits ou services d’innovation en Design Thinking. Il s’avère que l’équipe centrale doit inclure de nombreuses compétences (Business, gestion, management, Design, technique,…).

En fonction de la thématique abordée, le champ de ces compétences métiers peut s’élargir davantage. En partant de cet échange de visions et de points de vue, l’Innovation peut éclore au sein de l’équipe. Dans un second temps, il est important d’impliquer des contributeurs dans la démarche d’Innovation.

Par exemple, le principe peut consister à consulter des contributeurs au cours de moments clés dans l’une des étapes du processus d’Innovation. Principalement, inviter des contributeurs à participer aux sessions de brainstorming est une excellente manière de les impliquer au projet innovant.

Certes, les acteurs à impliquer diffèrent selon le projet d’Innovation. Pour autant, certains profils d’acteurs sont souvent indispensables dès le démarrage du processus. Pour aller plus loin, il peut être nécessaire de miser sur l’implication du département Recherche & Développement (R&D) lors du processus de création du nouveau produit.

Bon à savoir : La fonction juridique fait partie des profils d’acteurs importants qui peuvent garantir le succès de l’Innovation en interne. Cette démarche présente même l’avantage d’initier des acteurs extérieurs au Design Thinking, dans le cas où ces derniers ne sont pas familiarisés avec la méthode de Design Thinking.

En finalité, la méthode du Design Thinking est le levier de transformation des entreprises plus innovantes qui choisissent d’innover autrement. Ces organisations choisissent de développer leurs projets d’Innovation avec un temps d’avance. Schoolab vous accompagne pour accélérer votre démarche d’Innovation en entreprise.

Découvrir le Design Thinking

Contactez-nous