Que va-t-il se passer dans quelques années quand la planète va voir déferler des millions de batteries de véhicules électriques (EV), devenues inaptes à l’automobile, malgré 80% de capacité ? Pour aborder ce sujet complexe et comprendre quelle est la piste stratégique à explorer, les dirigeants de Schneider Electric demandent à Schoolab de les aider à plonger dans le futur de l’écosystème.

Les expertises historiques de l’entreprise couvrent le spectre des installations qui permettent l’approvisionnement en électricité dans de multiples secteurs et zones géographiques. Ces dernières années marquent l’ascension fulgurante de nouveaux types de systèmes : 

  • Les batteries utilisées dans les véhicules électriques.
  • Le besoin croissant de ces mêmes batteries créé par l’installation de panneaux solaires chez des particuliers, désireux de rendre leur logement indépendant d’une fourniture d’énergie centralisée.

Cette profonde mutation du paysage énergétique laisse présager bien des transformations à venir, parfois difficiles à appréhender dans un contexte d’environnement quotidien connu et contraint par la multitude de projets en cours.

Plusieurs objectifs clés fondent la conception de ce Do Tank : monter en compétences sur les sujets techniques qui sous-tendent le marché des batteries d’EV et mettre en relation des acteurs clés de l’écosystème présent et futur pour se projeter. En d’autres termes, l’objectif est de parvenir à “y voir mieux”, et identifier les opportunités stratégiques à envisager ensemble.

Pour ce faire, le groupe de participants est constitué de 5 personnes, chargées de l’innovation et de l’incubation de nouvelles solutions chez Schneider Electric, et également de responsables stratégiques du segment mobilité. Le programme débute par une première phase de recherche pour identifier les parties prenantes clés de l’écosystème. 

Des ateliers de Design Fiction sont menés en parallèle. Ces 2 processus permettent de comprendre les sujets et les acteurs clés à mobiliser lors d’un cycle de tables rondes en ligne. Chacune de ces tables rondes resserre le prisme sur l’une des sous-thématiques clés de l’écosystème.

Phase 1 : Explorer l’écosystème et en comprendre les dynamiques principales

Concrètement, cette première phase est un préalable indispensable à la construction du reste du programme. L’objectif est d’identifier les principaux acteurs de l’écosystème des batteries de véhicules électriques, des fabricants aux Start-ups qui adressent la fin de leur première vie grâce à des technologies de pointe, en passant par les constructeurs automobiles. Cette veille, menée par les chefs de projet côté Schoolab, permet de cartographier les parties prenantes clés de l’écosystème, les dynamiques qui les anime, et d’avoir une première vision des grands problèmes à résoudre pour concrétiser la circularité des batteries d’EV.

Phase 2 : Entrevoir le futur grâce à des ateliers de Design Fiction

Les grandes problématiques émergées de la phase de veille permettent de dessiner les scénarios clés à envisager à l’horizon 2030 parmi la projection suivante : 

  • Disparition des ressources nécessaires à la fabrication de batteries à l’échelle mondiale.
  • Hégémonie chinoise sur le marché des batteries.
  • Émergence de technologies de rupture capables de capter la donnée émise par les batteries,… 

Voici autant de cas qui permettent aux participants de se détacher de leur vision quotidienne pour gagner en acuité sur des futurs auxquels il est en réalité possible de se préparer. 

Phase 3 : échanger avec des experts de toutes disciplines et cultures sur les problématiques clés de l’écosystème

Le Design fiction sollicite les participants pour choisir des scénarios sur lesquels se concentrer, et commencer à ébaucher des feuilles de route pour s’y préparer. Ce processus souligne naturellement les grandes questions qui subsistent pour pouvoir appréhender le rôle de Schneider Electric et les opportunités qui se présentent dans la circularité des batteries d’EV.

Ces zones d’ombres sont regroupées en 6 sous-thématiques, allant des nouveaux modèles économiques à l’éco-design. Pour chacune d’entre elles, 3 experts internationaux sont sélectionnés. Ces derniers sont issus du monde académique, industriel ou des Start-ups qui viennent partager leurs expériences et leurs visions avec les participants lors de temps d’échanges privilégiés.

Et après ça ?

La temporalité et le format de ces tables rondes immergent les participants dans le futur de leur industrie pendant 6 semaines, ce qui bouscule leurs analyse et vision de leur marché. À l’issue de ces 6 semaines, 2 ateliers d’atterrissage à part entière sont organisés pour ancrer les apprentissages clés de ces sessions et les partager avec un cercle élargi de collaborateurs de Schneider Electric. Le but est de commencer à embarquer le plus grand nombre de parties prenantes en interne, d’identifier les porteurs de projet pour les prochaines étapes et consolider les recommandations stratégiques faites par Schoolab, grâce au plus grand panel d’expertises possible.

Les prochaines étapes

Ce Do Tank permet une transformation de la manière de Schneider Electric d’aborder la circularité des batteries de véhicules électriques. Le Do Tank met aussi en lumière des potentiels de partenariats et d’opportunités stratégiques, jusque-là inexplorées.

Une fois l’opportunité stratégique partagée à tous les niveaux décisionnels, il est nécessaire de décider de la méthode à appliquer pour la mettre en place. Dans ce cas de figure, doit-on faire cavalier seul pour développer la solution en interne ou à l’inverse, allier ses forces avec celles de partenaires stratégiques comme l’une des Start-ups montantes sur le sujet que l’on souhaite traiter ?